Les pictogrammes

L'étiquetage des chaussures doit faire apparaître des informations sur les matériaux employés pour confectionner la tige, la doublure, la semelle de propreté et la semelle extérieure.

L'étiquetage doit faire apparaître des informations sur les trois parties constituant la chaussure :
a) La tige : face externe fixée à la semelle extérieure
b) L'ensemble constitué de la doublure et de la semelle de propreté : intérieur de l'article chaussant
c) La semelle extérieure : face inférieure soumise à l'usure par effet de la marche et fixée à la tige.

L'étiquetage doit indiquer les matériaux entrant majoritairement dans la composition de la chaussure.
Un constituant majoritaire est un matériau qui représente au moins 80% de la partie de la chaussure (tige, doublure / semelle de propreté, semelle extérieure).
Si aucun matériau constitutif n'est majoritaire, il faut indiquer les deux matériaux principaux entrant dans la composition de la chaussure.

« Cuir » : désigne le cuir ou la peau d'un animal qui a conservé sa structure fibreuse originelle plus ou moins intacte et qui a été tanné.
Le cuir peut être recouvert d'une couche d'enduction ou d'une couche contrecollée n'excédant pas 0,15 mm.

« Cuir pleine fleur » au sens du décret : peau comportant sa fleur d'origine telle qu'elle est présente lorsque l'épiderme a été retiré et sans qu'aucune pellicule n'ait été retirée par ponçage, effleurage ou refente.

« Cuir enduit » : produit dont l'épaisseur de la couche d'enduction ou de contre collage n'excède pas un tiers de l'épaisseur totale du produit, mais est supérieure à 0,15 mm.

Les autres matériaux susceptibles d'être indiqués sur l'étiquetage sont ceux relatifs aux textiles et ceux relatifs aux "autres matériaux" matérialisés chacun par un logo respectif.